La Conception Universelle : définitions et principes

452147943
La conception universelle s’appuie sur la création d’environnements accessibles et de produits utiles dont peuvent se servir le plus grand nombre de personnes quelque soient leur âge, leur taille ou leurs aptitudes diverses. Le concept, traduit de l’anglais universal design (UD), a été inventé en 1985 par l’architecte américain Ronald L. Mace. Il a rapidement dépassé le seul domaine de la construction.

La « conception universelle » est définie par plusieurs organismes : l’Organisation des Nations Unies, le Conseil de l’Europe, la Design for All Fondation.

« On entend par « conception universelle » la conception de produits, d’équipements, de programmes et de services qui puissent être utilisés par tous, dans toute la mesure possible, sans nécessité ni adaptation ni conception spéciale ». Article 2 de la convention de l’ONU.

« La conception universelle (Universal Design) est une stratégie qui vise à concevoir et à composer différents produits et environnements qui soient, autant que faire se peut et de la manière la plus indépendante et naturelle possible, accessibles, compréhensibles et utilisables par tous, sans devoir recourir à des solutions nécessitant une adaptation ou une conception spéciale(…). La notion de conception universelle contribue à une conception davantage axée sur l’usager en suivant une démarche globale et en cherchant à satisfaire les besoins des personnes de tous âges, tailles et capacités, quelles que soient les situations nouvelles qu’elles pourront être amenées à connaître au cours de leur vie ». Conseil de l’Europe, Résolution Resap (2001)

« Design for All est la conception d’environnements, produits et services afin que toutes les personnes, futures générations incluses, sans distinction d’âge, de genre, de capacité ou d’origine culturelle, puissent avoir les mêmes opportunités de comprendre, d’accéder et de participer pleinement aux activités économiques, sociales, culturelles et de loisirs, de manière la plus indépendante possible .» Design for All Fondation

En tant que démarche globale, l’Universal Design invite à évaluer dans un sens plus large la relation que chaque individu a avec son environnement. Cela signifie que le champ de la normalité doit être étendu, et ce, tant du point de vue de l’anthropométrie que des capacités physiques et des caractéristiques psychologiques. Il s’agit bien de répondre de façon égale aux besoins, qu’il y ait déficience ou non, et de prendre en compte l’évolution du processus d’utilisation.

Le but de ce concept est de faciliter la vie à tout le monde en réalisant des produits, des moyens de communication et des bâtis qui soient utilisables par le plus grand nombre à des coûts réduits ou sans coûts supplémentaires.

Pourquoi la conception universelle ?

En Europe, à peu près 25% de la population vit une forme quelconque de difficulté motrice. 40% des français sont gênés temporairement ou définitivement.

Aujourd’hui, plus d’un tiers de la population française, soit plus de 22 millions de personnes, appartient à la catégorie des seniors (50 ans et plus). En 2030, un Français sur deux aura plus de 50 ans.

Les projections de l’INSEE sont les suivantes :

2012

2060

60 ans et plus

15 millions

24 millions

75 ans et plus

5,7 millions

12 millions

85 ans et plus

1,4 million

4,8 millions

Espérance de vie Femmes

84,8 ans

91,1 ans

Espérance de vie Hommes

78,4 ans

86 ans

Le vieillissement de la population au sein et hors de l’Europe a exigé du design d’être accessible et d’un usage agréable de manière universelle. Car actuellement, l’environnement physique peut empêcher certains individus de participer aux activités qui les intéressent avec les mêmes chances que la majorité.

A part le design, la conception des bâtis et des produits, la signalisation et la sélection des couleurs, le transport et la technologie de l’information sont aussi des domaines où le design pour tous est de la plus grande importance.

Comment faire ?

De nombreuses initiatives et actions des pouvoirs publics sont mises en place pour rendre la société inclusive.

Au-delà de ces actions, il y a deux axes majeurs fondamentaux à développer :

  • Le premier est l’introduction de la conception universelle dans les programmes de cours dans le cadre de la formation des professionnels de l’architecture et de l’architecture intérieure.
  • Le deuxième est d’intégrer la conception universelle dans le département Recherche & Développement des entreprises françaises, se traduisant par l’embauche de designers en interne, ou d’avoir recours à des designers externes ou agences de design spécialisées.

L’implication du designer dès la phase amont de conception d’un produit est importante. Le recours à d’autres ressources (ergonome, ergothérapeute…) peut s’avérer nécessaire suivant la nature du produit.

Les sept principes de la conception universelle

Pour qu’un objet, un mobilier ou un concept architectural soit Universal Design (UD), il doit répondre aux sept principes de la conception universelle :

  1. Utilisation égalitaire : utile et commercialisable auprès de personnes ayant différentes capacités.
  2. Flexibilité d’utilisation : conciliation à une vaste gamme de préférences et de capacités individuelles.
  3. Utilisation simple et intuitive : compréhension facile de l’utilisation, indépendamment de l’expérience, des connaissances, des compétences linguistiques de l’utilisateur ou de son niveau de concentration au moment de l’utilisation.
  4. Information perceptible : communication efficace de l’information nécessaire vers l’utilisateur, quelles que soient les conditions ambiantes ou les capacités sensorielles de la personne.
  5. Tolérance pour l’erreur : réduction au minimum des dangers et des conséquences adverses des accidents ou des actions involontaires.
  6. Effort physique minimal : utilisation efficace et confortable, générant une fatigue minimale.
  7. Dimensions et espace libre pour l’approche et l’utilisation : une taille et un espace adéquats pour s’approcher, saisir, manipuler et utiliser le bien, quelles que soient la taille, la posture ou la mobilité de l’utilisateur.

Il s’agit bien d’un concept « universel ». Toute la population est concernée, dans tous les domaines : transport, voirie, bâtiment, biens et services, nouvelles technologies, produits de la vie quotidienne, culture, éducation, etc…

Laisser un commentaire.